Tout le monde se targue d’audace, d’agilité, toutes les grandes entreprises ont leur conférencier favori qui anime un forum sur l’audace. Je ne m’en plaindrai pas celà renforce les messages du livre « OSER » que j’ai co-écrit avec Jocelyn Pinet.

 Oui mais voilà, si l’affiche est prometteuse, la pièce qui se joue est très différente. Oser et faire preuve d’audace dans son style de management, c’est encore trop souvent courir le risque de se faire « épingler » comme rebel ou « franc-tireur ». Sortir d’un style de management classique pour adopter une posture plus libérée, plus audacieuse, c’est bien souvent s’attirer les critiques de ses pairs et de sa hiérarchie.

Il faut aussi parler du droit à l’erreur encore trop souvent peu autorisé par les entreprises. On sait pourtant que nombre d’innovations sont issues d’erreurs, et qu’à force de réprimander les erreurs, on tue toute forme de créativité. Nous évoluons dans une culture du risque, pas de l’opportunité. Il faut réapprendre à se dire que ce n’est pas grave et qu’il faut persévérer dans nos essais.

Le magazine « Liaisons Sociales » du 4 Mai 2015 traite d’ailleurs du sujet du courage managérial et je vous invite à lire les excellents articles d’Anne Fairise et d’Emmanuelle Souffi.

 

J’ai pour ma part eu le plaisir de participer à ce numéro en proposant un quizz pour se tester que je vous livre ci-dessous.